Acheter
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris
Bas-relief Errance | EMPREINTES Paris

Bas-relief Errance

700€
Marie-Madeleine Vitrolles

Travail à partir de trois silhouettes féminines, longilignes et mystiques, ici elles s'accompagnent et  soulignent les thèmes du partage, de la complicité dans la vie.

Matière : Bas-relief en Grès chamotté monté sur une plaque d'acier
Couleur : Dégradé de brun flammé ocre, roux, bleu et blanc
Voir plus
Délai de préparation : 1 jour
Livraison : À partir de 18€
Partager sur :
Description
Travail à partir de trois silhouettes féminines, longilignes et mystiques, ici elles s'accompagnent et  soulignent les thèmes du partage, de la complicité dans la vie.
  • Certificat d'authenticité: Oui
  • Dimensions: H 41 x L 19 x P 4 cm
  • Installation: À fixer
  • Pièce monumentale: Non
  • Convient pour l'extérieur: Non
  • Type de création: Pièce unique
Matière et usage
Après le modelage en grès chamotté du bas-relief, celui-ci est engobé (porcelaine + oxydes) et subit une première cuisson. Puis je l'ai rincé avec des jus d'oxydes métalliques afin de faire ressortir les porosités et stries de terre. Dernière étape, je procède à un léger émaillage et une deuxième cuisson à 1250°. La sculpture est fixée sur une plaque métallique équipée au dos d'un système de fixation pour l'accrocher.
Démarche artistique et technique
Marie-Madeleine Vitrolles sculpte la matière, modèle la terre, façonne des figures féminines aux silhouettes longilignes. Autodidacte passionnée, son travail évolue entre le représentation classique et l’épuration des formes. Elle a choisi la femme pour traduire des sentiments oscillants entre la vulnérabilité, la crainte de briser un fragile équilibre, l’impuissance et la force.
Emballage et expédition
C’est un double emballage. La sculpture est callée dans une première boîte qui est placée dans un carton plus grand rempli de papier froissé. Il y a un double emballage, la sculpture est callée dans une première qui sera placée dans un carton plus grand rempli de papier froissé.
Description Matière et usage Démarche artistique et technique Emballage et expédition
Travail à partir de trois silhouettes féminines, longilignes et mystiques, ici elles s'accompagnent et  soulignent les thèmes du partage, de la complicité dans la vie.
  • Certificat d'authenticité: Oui
  • Dimensions: H 41 x L 19 x P 4 cm
  • Installation: À fixer
  • Pièce monumentale: Non
  • Convient pour l'extérieur: Non
  • Type de création: Pièce unique
Après le modelage en grès chamotté du bas-relief, celui-ci est engobé (porcelaine + oxydes) et subit une première cuisson. Puis je l'ai rincé avec des jus d'oxydes métalliques afin de faire ressortir les porosités et stries de terre. Dernière étape, je procède à un léger émaillage et une deuxième cuisson à 1250°. La sculpture est fixée sur une plaque métallique équipée au dos d'un système de fixation pour l'accrocher.
Marie-Madeleine Vitrolles sculpte la matière, modèle la terre, façonne des figures féminines aux silhouettes longilignes. Autodidacte passionnée, son travail évolue entre le représentation classique et l’épuration des formes. Elle a choisi la femme pour traduire des sentiments oscillants entre la vulnérabilité, la crainte de briser un fragile équilibre, l’impuissance et la force.
C’est un double emballage. La sculpture est callée dans une première boîte qui est placée dans un carton plus grand rempli de papier froissé. Il y a un double emballage, la sculpture est callée dans une première qui sera placée dans un carton plus grand rempli de papier froissé.

créateur

Marie-Madeleine Vitrolles

Tout a commencé par une rencontre avec la matière " Terre " : rugueuse ou douce, malléable et sensuelle. Peu à peu, Marie-Madeleine Vitrolles a abordé l'univers de la céramique et choisi la femme pour traduire des sentiments oscillants entre la vulnérabilité, la crainte de briser un fragile équilibre, l'impuissance et la force ; sont nées alors des figures féminines longues, fières et sensuelles, aux corps brûlés, comme écorchés, mais qui gardent au fond d'elles un espoir. Les traits des visages sont discrets ou inexistants, les bras, lorsqu'ils sont représentés très longs, les poitrines à peine esquissées, les hanches effacées et pourtant la grâce, les chevelures, la gestuelle très souple indiquent que ce sont bien des femmes.
Voir son profil
Marie-Madeleine Vitrolles
Vous aimerez aussi