Suspension Lune blanche n°2

Atelier De la Laine

172 €
Suspension en feutre de Laine.
Après réalisation de la forme en laine, le feutre est mis en forme et ajouré au ciseau presque au hasard là où la...
  • Matière : Feutre de laine manuel
  • Couleur : Blanc naturel de la laine
Voir plus ›
Sur commande
Le délai d’expédition est de 30 jour(s)
Livraison offerte (France)
Ajouter au panier

Suspension Lune blanche n°2

Atelier De la Laine

172 €

Sélectionner les quantités

Suspension en feutre de Laine.
Après réalisation de la forme en laine, le feutre est mis en forme et ajouré au ciseau presque au hasard là où la main me porte.
Réalisé avec la laine de nos brebis, lavée et cardée en France et feutrée par mes soins.

  • Type : Pièce unique
  • Certificat d’authenticité : Non
  • Ampoule fournie : Oui
  • Nombre de lumières : 1
  • Dimensions : Diamètre environ 30cm, H25cm
  • Convient en extérieur : Non

La laine est une matière pleine de qualité, hors mis ces vertus isolantes. Naturellement antistatique elle n'attire pas la poussière. Elle ne brûle pas (point d’éclair à 600°C), ne propage pas le feu, elle se consume sans dégager de vapeurs toxiques.

Livré avec une applique en bois, un fil électrique torsadé gainé de tissu effet soie ivoire, et une ampoule.

Créateur

Créatrice textile suis devenue feutrière avec la rencontre de mon compagnon, éleveur de moutons. Mes créations racontent une histoire, celle de la laine, cette matière trop souvent dévalorisée "tout juste bonne pour le compost" dans la plus part des élevages de nos régions, mais pourtant pleine de qualités. Aujourd'hui je travail la laine de nos Moutons. Mon travail vise à mettre en avant sa force vivante, raconter la métamorphose du « déchet » et le recommencement. De la fibre à l’objet, de la cellule à l’organisme, le cycle qui se poursuit. Mes créations reflètent une quête de sens par rapport à l’environnement, la recherche du naturel, l’humain à travers le travail « à la main » et le caractère unique des pièces. Même si celles-ci sont réalisées en petites séries elles sont toutes uniques par la touche finale de l’ajourage qui se fait presque au hasard, là où la main me porte.