3 890 €
LADY MACBETH, coiffeuse, une pièce d'exception.
Structure rotin couleur naturelle vernie, robe dentelle de cheveux synthétiques noirs.
Miroir pivo...
  • Matière : Rotin, cheveux synthétiques
  • Couleur : Marron rouille / noir
Voir plus ›
Disponible immédiatement
Le délai d’expédition est de 1 jour(s)
Sur commande
Cette pièce est à commander auprès du créateur.
Ajouter au panier

Coiffeuse LADY MACBETH

Micki Chomicki Hair Brut & Wig design

3 890 €

Sélectionner les quantités

Cette création existe en différentes versions

LADY MACBETH, coiffeuse, une pièce d'exception.
Structure rotin couleur naturelle vernie, robe dentelle de cheveux synthétiques noirs.
Miroir pivotant, couronné d'un diadème ciselé de cheveux noirs.
Tablette verre noir, petit tiroir bien pratique, ce meuble spectaculaire conserve toutes ses fonctionnalités.
Sans oublier SEYTON, son tabouret assorti indispensable !
Miroir, mon beau miroir....
Une coiffeuse aux pouvoirs magiques qui séduira les amateurs de contes de fées !

  • Type : Pièce unique
  • Certificat d’authenticité : Oui
  • Dimensions : H 100 cm X L 145 cm X P 65 cm
  • Convient en extérieur : Non

Produit livré avec : un certificat d'authenticité

Coiffeuse en rotin et cheveux synthétiques.

Emballage soigné. Envoi national ou international via DHL, frais d'expédition en sus. Dépoussiérage au sèche cheveu tiède ou froid.

Créateur
Micki Chomicki Hair Brut & Wig design

A l’origine, c’est une sélection rigoureuse d’objets vintage en rotin, privilégiés pour l’originalité de leurs formes, ossatures propices à accueillir le travail du cheveu. Tissés, entrelacés, nattés, torsadés, hérissés, noués, les motifs en cheveux font écho aux lignes des tiges du rotin. Les œuvres du Rattan Project sont des pièces uniques réalisées dans un atelier d'art parisien, et elles ont été conçues pour conserver leur usage fonctionnel. Chacune possède une personnalité et une histoire propre. Elles séduiront les amateurs d’objets rares, d’Art Brut, de cabinets de curiosités. Surprenantes créations à mi chemin entre le végétal et l’animal, les objets réinventés deviennent des œuvres à caresser du regard comme de la main.