Chevet à rayures

+

Zygot'o design

580 €
Cette oeuvre fait partie de la série des meubles-chimères que j'ai commencé à concevoir en 2013.
Il s'agit d'une hybridation entre un meuble anci...
  • Matière : Bois de chêne naturel et bois laqué bleu
  • Couleur : Couleur chêne naturel et peinture bleue
Voir plus ›
Disponible immédiatement
La pièce se trouve déjà dans l'atelier du créateur.
Ajouter au panier

Chevet à rayures

Zygot'o design

580 €

Sélectionner les quantités

Cette création existe en différentes versions

Cette oeuvre fait partie de la série des meubles-chimères que j'ai commencé à concevoir en 2013.
Il s'agit d'une hybridation entre un meuble ancien et une partie contemporaine conçue pour le compléter.

  • Type personnalisé : Chevet "chimère"
  • Type : Pièce unique
  • Certificat d’authenticité : Oui
  • Style : Design
  • Pièce modulable : Non
  • Dimensions : H57cm x L43cm x P31cm
  • Convient en extérieur : Non
  • Type : d'appoint et de chevet

Produit livré avec : un certificat d'authenticité

Documents à télécharger :

Cette "chimère" est un petit meuble qui peut servir de chevet ou de petite table-console dans une entrée.

Même s'il s'agit de réemploi, la démarche a peu à voir avec le "relooking" qui consiste, en général à repeindre le meuble en utilisant des couleurs et motifs à la mode. La fabrication d'une chimère est une véritable reconstruction du meuble. La greffe, après découpe de la base ancienne, nécessite une recherche "design" mais aussi la mise en oeuvre de techniques artisanales traditionnelles. La chimère à rayures s'inscrit, donc, dans ce concept à la fois de recyclage (d'upcycling) et d'hybridation. Ses rayures sont, quant à elles, suggérées plus qu'affichées, elles se découvrent par transparence entre le bleu du meuble ancien et le chêne naturel de la partie contemporaine, elles se devinent en creux sur la façade du tiroir, elles s'affirment sur le plateau en brouillant les pistes.

Ce petit meuble peut être expédié en France métropolitaine.

Créateur
Zygot'o design

La démarche de Bruno Touzot repose sur deux piliers : la préservation de la fonctionnalité et la conjugaison des apparentes oppositions. La pièce doit être fonctionnelle, sinon, elle est pure œuvre d'art et donc, d'une autre nature. Il la conçoit, par ailleurs, souvent hybride, mêlant matières, techniques, époques, etc. Une richesse, plus basée, sur l'alliance des contraires que sur leur opposition. La tradition est évoquée, non rejetée ni oubliée mais autorisant l’expression de la contemporanéité. La technique n'est, pour lui, jamais une fin en soit. Elle ne doit pas apparaître comme une démonstration de savoir-faire mais rester au service du projet, de sa fonction et bien sûr de son esthétique. Bruno Touzot travaille des matériaux très divers : acier, aluminium, bois massif, contre-plaqué, résines, matières plastiques, etc. Pour lui il n'y a pas de matériaux nobles, en soit, mais de matériaux "noblement" utilisés et travaillés.