Sculpture chasseur d'ombre

+

jp lheureux sculptures

1 600 €
Les chasseurs d’ombres sont des sculptures réalisées à base
de bois d’acacia .
  • Matière : acacia
  • Couleur : bois brûlé huilé , pigment rouge
Voir plus ›
Disponible immédiatement
La pièce se trouve déjà dans l'atelier du créateur.
Sur commande
Cette pièce est à commander auprès du créateur.
Ajouter au panier

Sculpture chasseur d'ombre

jp lheureux sculptures

1 600 €

Sélectionner les quantités

Les chasseurs d’ombres sont des sculptures réalisées à base de bois d’acacia .

  • Type personnalisé : sculpture outdoor
  • Type : Pièce unique
  • Certificat d’authenticité : Oui
  • Convient en extérieur : Oui
  • Installation : A fixer
  • Dimensions : ht 2.10

Produit livré avec : un certificat d'authenticité

sculpture a poser en intérieur ou extérieur. Le noir est obtenu par calcination et le rouge feu par des pigments d'oxyde rouge

Profondément marqué par le travail de franz kracjberg Et la lecture d’un roman de stephen king le pistoléro Les chasseurs d’ombres sont des sculptures réalisées à base de bois d’acacia (tronc).Le noir est obtenu par calcination et le rouge feu par des pigments et oxyde rouge un conseil « Que votre ombre le frôle et elle sera a jamais aspiré dans le mystérieux monde du chasseur d’ombre »

Envoi par caisse bois, envoi mondial

Créateur
jp lheureux sculptures

Depuis 25 ans, Jean Pascal Lheureux torture le bois dans tous les sens inspiré par les fossiles et les coquillages polis et patinés par le temps, il crée des sculptures, panneaux muraux et du mobilier contemporain, principalement en frêne. C’est la veine du bois qui saute tout d’abord aux yeux, plutôt que sa couleur qui disparaît sous le chalumeau, la patine ou la laque. Au point qu’au premier coup d’œil, on pense que certaines pièces sont en céramique. Son travail en lien avec des lignes épurées lui permettent de trouver sa place aux quatre coins du monde de New York à Chamonix en passant par Bruxelles ou Séoul. Les entreprises du patrimoine font aussi appels à lui pour réaliser des prototypes de sculptures et vases en treillage, comme celui qu’il a recrée pour le Waux-Hall.