Bestiaire

Posté le 27/07/2020

Une faune de céramique, bronze ou encore papier prend ses quartiers chez EMPREINTES.

 

- Objet d’art ou revendication ? -

Si la pratique de l’art marque la rupture de l’homme avec son animalité,
l’animal en reste un motif central.
Simple envie de raconter des histoires ou écho de la cohabitation de l’homme et l’animal
sur la planète qu’ils partagent, l’art animalier fascine et interroge.

Les effets de matière suggèrent le pelage, le plumage, la carapace ou l’ossature.
La recherche du mouvement donne naissance à des représentations naturalistes criantes de vérité, ou à des silhouettes au contraire plus stylisées, détournées, épurées.
La diversité d’univers
des artistes de la matière cohabitent dans une atmosphère
à la fois poétique et curieuse.

Le concept store des métiers d’art met en lumière la sculpture animalière dans un espace dédié en son rez-de-chaussée, régulièrement renouvelé, où se succèderont les créations d’une vingtaine d’artisans d’art jusqu’en juillet 2020.

 

Découvrez une sélection qui témoigne d’une variété de techniques et d’options choisies par nos artisans d’art pour s’approprier la matière, la transformer et lui donner vie.

 

 

BESTIAIRE

Les créations d’une vingtaine d’artisans d’art
se succèdent au rez-de-chaussée jusque juillet 2020

CONCEPT SOTRE EMPREINTES

Mardi – samedi 11h/19h

5 rue de Picardie, 75003 Paris
 
 
 
 
 
 
 

Avec les créations de : Agathe You, Catherine Azoulai, Dominique Bajard, Nicole Doray, Sara Grace Wevill, Athéna Jahantig, Simone Perrotte, Fabienne Quenard, Alice Toumit, Olivia Tregaut, Annie Cotterot, Lucie Delmas et Sandrine Leroux.