Tenture murale en soie Dans les hautes herbes

Francine Hervé pour Edodo créations textiles

€350
"Dans les hautes herbes", ou l'histoire d'un bel arbre paisible, portant les souhaits, les offrandes, les désirs de ceux qui viennent de loin pou...
  • Material : Soie sauvage peinte à la main
  • Color : Anglais
See more ›
Available immediately
The dispatch time is 3 day(s)
Add to cart

Tenture murale en soie Dans les hautes herbes

Francine Hervé pour Edodo créations textiles

€350

Select quantities

This piece exists in different versions

"Dans les hautes herbes", ou l'histoire d'un bel arbre paisible, portant les souhaits, les offrandes, les désirs de ceux qui viennent de loin pour le voir.

  • Type : Pièce unique
  • Certificat d’authenticité : Yes
  • Convient en extérieur : No
  • Installation : À suspendre
  • Dimensions : H60cmsxL160cms

Piece delivered with: a certificate of authenticity

Tenture en soie sauvage peinte à la main, doublée et munie d'un passant pour la suspendre en décor de lit par exemple.

La soie est une soie d'ameublement. Les couleurs utilisées sont des peintures pour la soie que je retravaille de pigments dorés ou argentés. La Pièce est ensuite étuvée pour fixer définitivement les couleurs et lui donner tout son brillant. Elle est doublée pour lui donner un beau tombé.

Craftsman
Francine Hervé pour Edodo créations textiles

Je m'appelle Francine Hervé, je suis artiste peintre et je vis à Eaux bonnes, un petit village des Pyrénées atlantiques. Je suis autodidacte, c'est sur les chemins de la liberté que j'ai appris ce que je sais (et que je continue à apprendre). Je peins sur la soie, le raphia, le textile. Ma peinture est naïve, légère et joyeuse, d'expression libre, figurative ou symbolique. Je la crois objet de contemplation, invitation à la rêverie, pas sujet de réflexion. Je ne souhaite délivrer aucun message, juste parler à l'inconscient, comme d'inconscient à inconscient..parler de l’absence (kimonos muraux), de la fragilité de la vie, de l'éphémère (végétaux). Mes toiles sont sans châssis, libres de cadres, je leur fabrique des supports à base de matériaux dits pauvres, oubliés, orphelins, détournés de leur fonction première: queues de billards cassées, boutons de portes, tubes de canalisation, fil électrique...que je magnifie avec des dorures, du cuivre ..