EMPREINTES

Le concept-store des métiers d'art

Le concept store des métiers d’art présente plus de 1000 créations de métiers d’art, façonnées à la main en pièces uniques ou en petites séries, par le créateur dans son atelier. EMPREINTES, c’est aussi un café où venir faire une pause, une librairie et une salle de projection dédiées aux métiers d’art.

Situé rue de Picardie, qui fait le lien entre la bouillonnante rue de Bretagne et les ruelles marchandes rayonnant autour du très vivant Carreau du Temple, EMPREINTES se déploie sur 600m² dans un immeuble de quatre étages, baignés de lumière.

A rebours des lieux marchands standardisés, à contre-courant du toujours plus et toujours plus vite, EMPREINTES s’impose comme une pause urbaine, une invitation à prendre le temps de découvrir et acheter des objets singuliers façonnés par des artisans d’art.

Au fil des étages, l’esprit « shop in shop » et sa multitude d’espaces dédiés, dévoile ainsi une mise en valeur spécifique à chaque univers des métiers d’art, de l’espace boudoir d’une bijouterie aux grands vaisseliers de l’espace Art de la table…

Le lieu a été repensé par l’architecte Nabil Hamdouni, à l’élégance brute et authentique et mis en scène par la scénographe Elizabeth Leriche.
Accueillants et chaleureux, le lieu, son architecture et sa mise en scène ont donc été pensés pour permettre la proximité avec les créations et valoriser l’intention et l’émotion pure qui se dégagent des objets sensibles au caractère unique.

L'histoire du lieu

A la fin des années 1930, la famille Woloch installe ses ateliers de conception et de fabrication de bijoux de fantaisie au 5, rue de Picardie dans le cœur du Haut Marais à Paris. Très vite repéré pour la maîtrise du ciselé et du martelé, ils deviennent le partenaire de bijoux Chanel. Les ateliers de création occupaient le rez-de-chaussé et le 1er étage de l’immeuble et les 2ème et 3ème étages étaient réservés aux appartements de la famille.

Fin 2008, l’entreprise cesse son activité et l’immeuble devient un showroom d’un groupe de mode Italien.
Racheté par Ateliers d’Art de France en 2016, l’immeuble est complètement transformé, ouvert, aéré et redevient un lieu dédié à la création.